Le Kefir,

une boisson miracle ?

Kéfir, mot en 5 lettres commençant par K. Ceux qui jouent au Scrabble verront immédiatement dans ce mot un sacré potentiel de points ! Mais il y a plus de chances que vous soyez séduit par les nombreux bienfaits du kéfir pour votre santé ! Cette boisson a des vertus si nombreuses qu’elle est parfois qualifiée de miraculeuse.

Désaltérant, pétillant, énergisant, détoxifiant, le kéfir est idéal à déguster seul ou entre amis, à tout moment de la journée. À base de lait ou de fruits, il convient à tous les régimes alimentaires.

Devenu très tendance ces dernières années, vous en avez certainement déjà entendu parler ?
Peut-être même en avez-vous déjà goûté ? Saviez-vous que sa fabrication maison est très simple et rapide ?
Allons à la rencontre de cette boisson miracle pour en découvrir tous les atouts.

Le kefir, une boisson mysterieuse

Le kéfir est une boisson naturelle ancestrale qui remonte à des milliers d’années. Sa naissance est entourée de mystères et alimente les légendes.

Le kéfir de lait, le breuvage originel

L'origine du kéfir de lait remonterait à la Haute Antiquité, avant notre ère. Le principe de la fermentation aurait été découvert par les tribus nomades du Caucase, éleveurs de vaches, juments, brebis et chèvres. Elles se seraient aperçues que le lait stocké 2 jours dans un sac en cuir à température ambiante fermentait et créait des boissons pétillantes. Une solution de conservation idéale qui permettait de nourrir toute la famille.

Une autre tradition rapporte que ce serait le prophète Mahomet qui aurait offert aux tribus les premiers grains de kéfir. C’est pourquoi on les surnomme parfois « millet du prophète ». Une histoire raconte aussi que les tribus du Caucase auraient gardé le secret de cette fermentation pendant plusieurs siècles, avant que la Russie ne réussisse à percer le mystère après des années d’espionnage.

Le kéfir de fruits, « champagne du Caucase » ou « limonade du pauvre » ?

L'origine de ce type de kéfir est encore plus trouble. Est-il né aussi dans le Caucase ? Ou au Mexique, produit à partir du cactus et appelé Tibi ? Ou encore dans les campagnes françaises où il serait connu sous le nom de « limonade du pauvre » ?

On attribue aussi sa découverte à un médecin et naturaliste brésilien, Adolfo Lutz. D’autres études trouvent leurs origines en Asie, au Tibet, dans le golfe persique ou au Japon. Il porte d’ailleurs aussi le nom de « cristal japonais ».

100 ans de vie grace au kefir

De la publicité mensongère, nous direz-vous. Certes, on ne peut vous garantir une telle durée de vie. Mais il a été observé une longévité plus longue chez les habitants des montagnes du Caucase. Les scientifiques s’y intéressent de près. Des premières trouvailles feraient le lien entre kéfir et bonne santé.

Avec sa richesse en probiotiques, vitamines, minéraux, acides aminés, glucides et protéines de lait, le kéfir est un élixir pour l’organisme.

Les probiotiques en action

Les différents kéfirs sont créés par la fermentation des grains de kéfir. Translucides et irréguliers, les grains de kéfir de fruits ressemblent à des petits cristaux. Ceux de lait, opaques et agglutinés, sont plus semblables à...de petits choux-fleurs. Une image qui fait moins rêver, mais n’oubliez pas, les grains de kéfir ne se mangent pas.

Un peu de science (simplifiée) pour bien comprendre la fermentation. Trempés dans de l’eau ou du lait, les micro-organismes présents dans les grains se nourrissent du sucre du lait (lactose) ou du sucre du fruit macéré. Ils produisent du gaz et de l’acide. En se multipliant, ils colonisent le liquide, changent son goût, sa texture et sa couleur, et permettent sa conservation. C’est le même mécanisme que celui qui transforme le jus de pommes en cidre ou le lait en fromage.

Ces micro-organismes vivants sont composés de levures et de bonnes bactéries. Appelées probiotiques, elles sont essentielles à la qualité de la flore intestinale. Et un microbiote en bonne santé, c’est une énergie vitale renforcée, un corps et un esprit sain.

Le kéfir surpasse les autres aliments riches en probiotiques naturels comme les produits laitiers, les légumes fermentés, la choucroute ou la levure de bière.

Le transit intestinal dit merci au kéfir

L’effet du kéfir se ressent d’abord dans le ventre. Les bonnes bactéries soignent la flore intestinale endommagée par une mauvaise alimentation, les excès ou la prise de médicaments. En consommer régulièrement, c’est dire aurevoir aux ballonnements, flatulences, aigreurs d’estomac et tous autres désagréments intestinaux. La digestion est facilitée, le transit régulé, le foie détoxifié, les inflammations soulagées. Vous vous sentez allégé !

Des remparts immunitaires renforcés

Les probiotiques sont comme de minuscules soldats qui protègent l’organisme contre les invasions bactériologiques. Le kéfir est composé de « kefiri lactobacillus », des micro-organismes qui empêchent le développement des mauvaises bactéries dans le système digestif. Il booste le système immunitaire et améliore l’état de santé des personnes anémiées, atteintes d’allergies ou de maladies respiratoires. Le calcium contenu dans le lait solidifie les os.

Bon pour le corps, bon pour la tête

Le kéfir agit positivement sur le cerveau et l’humeur. Il régule le système nerveux et participe à l’apaisement des personnes souffrant de troubles comme la dépression, le stress, l’hyperactivité etc. Il réduit les envies de sucre et de « malbouffe », souvent liées à un état émotionnel instable.

Le petit bonus : une peau nette

Consommer du kéfir rend la peau claire et nette. Quand on vous dit que c’est une boisson miraculeuse, il rétablit l’acidité de la peau, diminue l’acné et l’eczéma et favorise la cicatrisation.

Le kefir maison, une recette inratable

Alors convaincu par les vertus du kéfir ? Le préparer maison, c’est la garantie d’un kéfir naturel à votre goût, produit à partir de micro-organismes vivants en pleine forme. Et en plus, c’est très facile, rapide et économique à préparer.

Quelques conseils avant de commencer

Les grains de kéfir sont des petits êtres fragiles. Et le kéfir est le résultat d’une réaction biologique. Il importe donc de prendre toutes les précautions pour ne pas dégrader l’environnement. La première : utiliser uniquement des ustensiles en bois ou en plastique.

La qualité de l’eau influe aussi sur la qualité du kéfir. L’eau minérale est fortement recommandée. Vous pouvez utiliser l’eau du robinet, mais il faut alors la laisser reposer 24 heures pour permettre au chlore de s’évaporer.

Preparer le kefir de fruits

Préparer du kéfir de fruits est d’une simplicité enfantine. Les quantités d'ingrédients peuvent varier selon vos goûts. Il vous faudra peut-être tester plusieurs fois avant de trouver la recette parfaite pour vous !

Etape 1

Versez 1,5 litre d’eau minérale dans un bocal en verre avec 50 à 70 grammes de grains de kéfir et environ 20 à 60 g de sucre. Vous pouvez utiliser tout type de sucre, à l’exception du sucre de coco, des édulcorants et du miel. Le sucre de canne est le plus approprié si vous avez un bec sucré. Mélangez délicatement pour faire fondre le sucre.

Etape 2

Ajoutez au mélange des rondelles de citron et/ou d’orange ou d’un fruit acide de votre choix, ainsi qu' une figue sèche. Si vous n'aimez pas les figues, vous pouvez ajouter d'autres fruits séchés (abricots, raisins…). Ces derniers apporteront du fructose, très apprécié des levures et bactéries.

Etape 3

Fermez hermétiquement et laissez reposer à température ambiante entre 24 à 48 heures, à l’abri de la lumière directe du soleil. Vous pouvez recouvrir le récipient d’un linge maintenu avec un élastique. On lit souvent que le kéfir est prêt quand la figue remonte. Le meilleur indicateur reste l’épaisseur de mousse d’environ 1 cm qui apparaît à la surface. Plus la fermentation sera longue, plus le goût sucré s’atténuera. La durée de fermentation peut évoluer selon les saisons. La température extérieure, le PH de l’eau et son taux d’oxygène influent sur sa qualité. La température parfaite est comprise entre 20 et 25°C.