Les combinaisons alimentaires : à quoi ça sert ?

Zoom sur l’alimentation dissociée et ses bienfaits !

L’alimentation dissociée, ou combinaisons alimentaires, est souvent conseillée par les naturopathes, en cure ou ponctuellement. Quels en sont les bienfaits et comment l’appliquer ?

Le but de l'alimentation dissociée est de combiner des aliments favorables à notre système digestif,  car lorsque les digestions sont facilitées, les éliminations et l'assimilation des nutriments sont optimales. En effet, certains mélanges d’aliments augmentent le temps digestion et peuvent engendrer des digestions incomplètes, des troubles digestifs, une mauvaise assimilation, avec toutes les conséquences que cela peut avoir d’une part sur le système digestif bien sûr mais aussi sur l’équilibre général !

Pour le naturopathe : bonnes digestions = bonne santé !

 

Les bienfaits des bonnes combinaisons alimentaires :

  • Meilleures digestions
  • Moins de ballonnements
  • Un travail du foie soulagé
  • Equilibre du transit
  • Maintien de l’équilibre acido-basique
  • Action  minceur
  • Action  détox
  • Plus d’énergie et de vitalité

L’avantage de ce mode alimentaire :

  • Pas de sensation de faim
  • On peut manger les mêmes quantités qu’habituellement
  • On peut garder les aliments que l’on aime

 

Quelles sont les combinaisons à respecter ?

La règle est de ne pas mélanger les aliments denses, c’est-à-dire pauvres en eau au même repas :

  • Les féculents (riz, pâtes, pain, pois chiche, lentilles, tofu, yaourt soja, haricots secs, pomme de terre, courge, patate douce…) d’une part;  AVEC :                                                                                                                                                                              
  • Les protéines d’origine animale (œufs, viande, poisson, fruits de mer, fromages, yaourts) d’autre part.

De plus on va également éviter les mélanges de :

Différents féculents entre eux : pas de lentilles + pain, ou bien semoule + pois chiche… 

Protéines entre elles : pas de viande + fromage, ou bien œufs + yaourts…

 

Les menus types 

                              

Menu 1 « Protéine » :

Légume cru

+ Légume cuit

+ Protéine animale

 

Exemple : Crudités (salade, concombre, carottes, betterave crue, chou, endives…) + légumes cuits (courgettes, brocoli, carottes...) + poulet grillé ou poisson ou œuf, ou fromage ou yaourt.

 

ou Menu 2 « Féculents » :

  Légume cru

+ Légume cuit

+ Féculent  (un petit bol)

Exemple : crudités (salade, concombre, carottes, betterave crue, chou, endives…) + légumes cuits (courgettes, brocoli, potimarron, patate douce…) + féculent (pomme de terre, ou riz, ou tofu, ou lentille…)

Dessert (facultatif) :

Pas de  fruit frais en fin ou en cours de repas, ils perturbent la digestion en fermentant avec les aliments contenus dans le repas.

=>1 compote sans sucre, ou des pommes au four.

 

Pendant combien de temps ?

On peut faire ce type de menu sur 1 repas (si l’on a trop mangé la veille par exemple) jusqu’à 3 semaines pour une vraie action détox, au printemps notamment ou après les fêtes ! 

 

Comment l’optimiser ?

  • En choisissant des produits bruts et frais et en les préparant  et cuisant vous-même (vapeur si possible ou à l’étouffée).
  • En prenant un complexe de plantes pour le foie, en tisane ou en ampoules pour améliorer digestion et détoxination.
  • Pour une détox plus complète un complexe de plantes détox !  

Voilà vous allez vous régaler tout en prenant soin de vous !

les recettes

Carpaccio détox betterave, radis noir et gingembre

Détox bowl

Salade Détox

à découvrir également

Foie et detox douce du printemps !
Sensibilités saisonnières : nos conseils pour bien vivre le printemps !
Sève de bouleau : les bienfaits d'une cure printanière